Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 17:54

RETROUVEZ NOS IDEES LECTURE ICI : http://lesmondesmagiques.wix.com/librairie#!-propos3/chaj

Pour la première fois en lisant ce livre, j'ai eu le sentiment de rencontrer l'architecture. Fernand Pouillon invente le journal d'un maitre d'œuvre cistercien qui bâtit l'abbaye du Thoronet. Son écriture est sobre, presque sèche, peut être parce qu'elle s'attaque à des blocs de pierre ou à la dure étoffe des vêtements monastiques. Mais elle est aussi sensible : la pierre pourrait presque être touchée, on voit ses arêtes, les jeux de lumières dessinés par la taille, on sent les irrégularités, et le grain.
 
imagespouillon.jpg
S'il fait sentir ce que peut être l'architecture, c'est que Fernand Pouillon sait évoquer les étapes du chantier, la qualité des éléments, la matière dans ses détails, dans le même temps qu'il nous fait partager la vision, peu à peu précisée, du bâtiment à venir, fait pour être habité, fait pour recueillir les souffles, guider la foi. 
Il y a beaucoup dans les Pierres sauvages pour réflechir sur le destin (les voeux des moines notamment), l'inspiration (créatrice), la vie collective et la communauté (superstition et enthousiasme). C'est un livre sur la place que nous avons sur terre et cela passe par des pierres, des coups, par la matière. Ni matérialisme, ni idéalisme, sans doute parce que c'est aussi, avec, et par des gestes, que nous construisons les représentations que nous avons de notre présence au monde et aux êtres. Pour moi c'est un livre qui parle de ça. 
 
Disponible chez Point Seuil à la librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires