Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 10:22

RETROUVEZ NOS IDEES LECTURE ICI : http://lesmondesmagiques.wix.com/librairie#!-propos3/chaj

larsson-.jpg

 

Tarjei Vesaas fait des phrases courtes, qui laissent la place à de nombreuses respirations. Nous accompagnons Mattis qui vit avec sa soeur dans une campagne de lacs et de bois. L'écriture suit sa pensée, ses émotions. Dans le rythme si simple des phrases, Tarjei Vesaas parvient à exprimer beaucoup, les élans, les intuitions, les grandes tristesses de Mattis. Les phrases ramassées, les dialogues brefs s'attachent aux émotions avec une extrème finesse. Le texte porte les envies, les réticences de Mattis dans ses relations avec les autres. Vesaas nous fait aussi très bien sentir la nature, les paysages qui entourent Mattis et s'emmèlent à son âme. Pas de grandes descriptions, quelques mots, et nous voyons les trembles, le ruisseau, le petit bois, la maison. Mattis noue des liens avec une bécasse, qui lui signifie son amitié en écriture d'oiseau, de petits picotis, traces de danses dans la boue. Il n'y a rien de niais, rien de trop, les courtes phrases viennent nous étreindre sans colifichets. 

 

179-1

 

L'écriture laisse en tête des images fortes, des scènes marquantes, auxquelles on repense bien souvent après avoir fermé le livre. Avec Les oiseaux, on comprend mieux aussi ce qu'est un monde, comment ses éléments sont liés, comment ils se répondent, quelles en sont les limites, et la porosité. 

C'est à la fois très beau et beaucoup trop triste. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires